La balistique externe

Entre le canon et la cible

 Comme son nom l'indique, la balistique externe étudie le comportement des projectiles après le tir, et donc leurs trajectoires. En établissant la zone de tir par rapport à la position de la cible et des balles retrouvées sur la scène, les membres de la police scientifique peuvent retrouver des douilles, ce qui leur permettra d'apporter plus de preuves à l'enquête. Sur de longues distances, la trajectoire de la balle est parabolique mais peut être déviée par la pesanteur, l'air ou les conditions climatiques.


Il est néanmoins admis que sur les cas généraux, où le tireur se trouve à moins d'une dizaine de mètres, la trajectoire de la balle est rectiligne.

Les résidus de la balle: la poudre

La munition contient nombreux composés chimiques. En effet, la balle est constituée de plomb et de 1 à 2% d'antimoine (Sb), la douille de laiton (Cu-Zn), l'amorce de styphnate de plomb (C6H3N3O8Pb -explosif), de nitrate de baryum(Ba(NO3)2 -comburant) et de sulfure d'antimoine (Sb2S3 -combustilble) et la poudre de composés organiques.
Pour qu'une balle soit tirée, les composants de l'amorce entrent en combustion. En ce faisant, des oxydes, sulfures et sels oxydés de plomb, baryum et d'antimoine vont se former.
 
Un tireur va avoir des residus de tir sur la main qui tenait l'arme, sur ses vetements... Les residus sont volatiles, ils peuvent se transferer sur la peau de quelqu'un qui rammassera l'arme quelque temps après.
 
 
 
Expérience: Cette experience permet de mettre en valeur la presence de residus de tir, ce qui permet de savoir si une personne a été en contact avec l'arme qui a été tirée. Ici, nous avons travaillé sur des douilles retrouvées sur la scène du crime.
 
Protocole:
 
Matériel:
 
- 2 cotons-tiges
- 2 tubes à essai
- Des douilles trouvées sur la scène du crime
- De l'eau distillée
- De l'acide nitrique
- De l'iodure de potassium
- Du sulfate de sodium
  • Passer les deux cotons tiges humidifiés avec de l'eau distillée à l'intérieur des douilles.
  • Mettre chacun des cotons tiges dans un tube à essai.
  • Ajouter trois gouttes d'acide nitrique dans les tubes à essai pour transformer les atomes en ions.
  • Pour tester la presence de l'ion baryum Ba2+ ajouter 1 mL de sulfate de sodium.
  • Pour tester la presence de l'ion plomb Pb2+ ajouter 1mL d'iodure de potassium.

 

Résultats théoriques:

  • En presence de sulfate de sodium, le Ba2+ devient un précipité blanc.
  • En presence de iodure de potassium, le Pb2+ devient un précipité jaune.
 
Pourquoi cela n'a pas marché?
  • Nous n'avons pas mis dans un sac hermetique les douilles, il est possible qu'il y ait eu perte.
  • Il est possible que les douilles ne contiennent que des traces infimes de baryum ou de plomb, nous aurions peut-être du prelever sur la main d'un suspect ou sur ses vêtements.

Où se trouve le tireur?


La trajectoire de la balle dépend de la direction, et donc de la position du tireur, et de la distance du tir mais aussi des rebonds possibles. En effet, l'étude des ricochets est importante pour reconstituer correctement la scène du tir. Il faut considérer l'angle d'incidence du tir, l'angle du ricochet, l'angle critique du ricochet (la valeur maximale d'angle d'incidence pour laquelle le projectile va ricocher) et la pénétration dans la cible. Lors de l'impact, il y a transfert d'energie, ce qui peut provoquer une deformation du projectile et aussi de la cible. C'est la restitution d'une partie de l'énergie qui cause le ricochet.

 La trajectoire peut être recréée expérimentalement grâce aux points d’impact des balles sur la scène du crime avec des lasers et des cordes fines avant d’être reconstituée virtuellement par un logiciel.

Si aucune balle n’a été retrouvée sur la scène du crime, on peut établir la trajectoire en fonction des points d’entrées et quelques fois de sorties de la balle sur les victimes.

 

Experience:

 Nous avons modélisé une scène de crime dans laquelle deux balles ont été tirées. La première a traversée l'abdomen de la victime et a été trouvée dans un mur,  la seconde s'est logée dans le crâne de la victime.Points d'impact

 

Avec l'aide de lasers nous avons pu determiner la position du tireur par rapport à la cible. Connaître l'endroit où se trouvait le tireur permet de retrouver des douilles, ou d'autres types de preuves, et donc de faire avancer l'enquête.

p1040943.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×